Post mortem d’un solo sprint master

Fabrice Liut
10 min readFeb 25, 2022

C’est un joyeux Post-Mortem ou plutôt une évolution de ma pratique de designer et facilitateur qui c’est précisée au tout début du Covid.

Tout change, tout se renouvelle. Encore faut-il apprendre de ces expériences pour venir nourrir un nouveau virage de vie, et ça, c’est pas forcément simple. Voilà pourquoi je tenais à vous partager mon évolution qui pourrait fournir quelques pistes pour la potentielle vôtre!

Dans cet article long format, je vous partage mes analyses personnelles, que ce soit sur le Design Sprint et son évolution, mais aussi sur les pratiques et la culture des designers et des facilitateurs, notre responsabilité & comment, encore une fois selon-moi seulement, nous pourrions tous prendre un virage pour retrouver l’essence de notre pratique, dans l’espace ouvert d’un Business as non usual enviable pour notre avenir en tant qu’humanité.

👉 Depuis février 2020, je n’ai plus reçu aucune commande de Design Sprint en direct.

bien entendu, les évènements du Covid y sont pour quelque chose! La pandémie a entrainé une évolution rapide des attentes des commanditaires.

En tant qu’indépendant, je n’ai pas une structure suffisamment rassurante — difficile de rentrer dans les achats d’un grand groupe sans être une structure entreprise plus classique et historique.

Aussi, les orientations des budgets ont changé et souvent, le DS c’est associé à l’innovation et l’innovation, ce n’est plus le coeur des préoccupations de beaucoup de structures!

En période de réaction, ça n’est pas un réflexe pour les entreprises de passer par la recette Design Sprint pour imaginer des solutions aux problématiques immédiates. On comprend très bien que le Design Sprint est à l’état de découverte pour beaucoup et qu’il est donc difficile d’en cerner tout le potentiel pour l’utiliser en état de crise.

De mon côté, je n’ai pas directement pris le pas du Design Sprint à distance dès le premier confinement même si j’en produisais déjà beaucoup, je restais attaché au format présentiel qui permet de pleinement vivre l’expérience sur 5 jours. Je suis toujours resté attaché au format 5 jours ou au moins, 3+2 jours. Dans un marché qui annonce des DS en 1 jour, forcément, ça réduit les projets potentiels — mais plutôt que de vendre des workshops trop rapides et trop courts avec une grande promesse, je préférais rester sur ma posture de designer: proposer le meilleur adapté au besoin.

👉 Un peu de background pour donner du contexte

Je suis indépendant depuis +10 ans, sprint master depuis +7 ans avec +55 Design Sprint de 5 jours avec:

  • Des cas d’écoles (apps numériques)
  • Des cas complexes (culture d’entreprise & transformation)
  • Des cas originaux (création d’offres de service, évènements, expériences…)

J’ai fais beaucoup d’erreurs au départ mais toujours appris en repartant de la recette originale de Jake, dès ses premiers articles sur Google Ventures. Je peux être heureux d’avoir vécu de belles réussites aussi, permettant de valider la qualité et l’efficacité de la recette “comme tel”.

👉 Alors, je ne pensais pas être totalement à la rue sur le sujet. Pourquoi “je ne vendais plus” de DS en direct ?

1- Comprendre

Comme partagé plus haut, je ne rassurais pas assez, je ne créais pas assez la confiance

Indépendant, je ne suis pas une structure “de choix”, je ne suis pas une SAS portée par un gros CA, je ne suis pas non plus certifié et certifiant. Je n’utilise pas toujours les langages et les codes actuels du marketing et de la réassurance commerciale.

Je suis un Designer qui remet en question toutes les hypothèses, surtout celles de la commande client initiale:

  • Je ne travaille pas sur un challenge fondé sur des tendances et hypothèses flottantes
  • Je ne laisse pas un partenaire potentiel suivre une logique, tout en sachant que ça le mènera droit dans le mur à coup sûr, simplement pour signer un devis

Enfin, Je ne travaille pas si c’est pour créer des solutions qui vont causer d’autres problèmes. Régler des problèmes “effets” ne crée que d’autres “causes” de problèmes: des exemples de Design Sprint qui ont fais plus de mal que de bien, je ne vais pas en citer, je pense que vous en avez au moins 2/3 en tête.

Tout ces points font que j’étais en décalage avec la demande directe du marché que j’adressais. la question qui venait alors: comment pourrais-je réorienter mon positionnement pour tenir mes engagements tout en faisant de ces engagements le point d’intérêt de travailler avec moi?

Et donc potentiellement de réaliser des DS même si je comprenais bien que ce n’était plus sur le “produit à vendre” que je devais me positionner. En effet, mes “clients” et partenaires actuels ne sont plus les mêmes: la considération du Design Sprint à changé et… j’ai changé!

Ma manière de vendre ne correspondait pas au marché que je visais

Je n’ai jamais vraiment obtenu de commandes suite à des articles de fond rédigés gratuitement pour la communauté et partagés sur les réseaux sociaux comme Twitter ou LinkedIn. J’écris pour partager des cas d’études et de la connaissance mais ça génère surtout des interactions avec des pairs. Cela dit, toujours de belles rencontres!

Pas non plus de commandes via les communautés desquelles je fais partie et que j’animais:

  • J’ai monté une communauté francophone de facilitateurs (+250 membres)
  • J’animais une communauté lyonnaise de designers (+4500 membres)
  • J’ai organisé des conférences et workshops pour transmettre les bonnes pratiques du Design Sprint durant 6 ans
  • J’ai animé des “sprint formation” en mentorat pour transmettre en contexte de projet durant 5 ans
  • J’ai tenté aussi un projet de mentorat pour facilitateurs

J’ai aussi eu la chance de rencontrer et d’échanger avec Jake sur l’évolution de la recette pour ne pas totalement m’isoler dans mes propres hypothèses et expérimentations.

Malgré tous ces “efforts”, pas de conversion en projets directes évidente. Mais alors quoi faire maintenant avec cette compréhension plus précise de ma situation ?

2- Diverger

Est-ce que je devais m’inspirer de ceux qui adressent la même cible que moi avec les même engagements et la même dynamique ? Où peut-être:

  • Prioriser sur une niche plus précise et actuelle?
  • Clarifier et réajuster mon positionnement?
  • Gérer autrement la communication, les coopérations et le partage de connaissance?
  • Accepter que la manière dont je me positionne est en décalage avec les demandes d’aujourd’hui et remettre en question en profondeur ce positionnement?

3- Décider

J’ai choisi de continuer à développer le Design Sprint parce que c’est une recette efficiente quand on la pratique avec respect de sa logique de fond et appliqué à des challenges justes.

Je réalise maintenant des ateliers en amont pour détecter et écrire les bons challenges avec un travail de design systémique. Pour moi c’est une évidence d’intégrer les Design Sprint dans une approche systémique complète pour prendre en compte toute la complexité des enjeux en présence.

Cette approche permet de se rapprocher de problèmes causes et d’imaginer une suite de DS “en cascade” ou “en parallèle” pour régler ces problèmes et réagir aux effet d’un DS précédent. Les Design Sprint deviennent alors comme des sprints agiles et s’intègrent totalement dans les process de travail d’équipe et de production de l’organisation, ce ne sont plus des moments de travail en “à côté” du quotidien. Ainsi, le Design Sprint à le potentiel de devenir un élément coeur de la transformation des organisations.

C’était important pour moi de réagir le plus possible dans ce sens car les Design Sprint isolés ne sont pas efficients et risquent en plus de cela de créer de nouvelles causes de problèmes et donc d’annuler leur effet bénéfique à un instant T.

Ce nouveau positionnement me fait rencontrer des partenaires différents et souvent avec un champ d’action dans l’organisation plus large et stratégique ce qui correspond beaucoup mieux à l’espace de jeux dans lequel je peux apporter de la valeur.

4- Prototyper & mettre en test ma nouvelle démarche.

j’écrivais en 2018 mon engagement en tant que design de l’effondrement… je serais certainement moins rentre dedans aujourd’hui, mais je suis toujours aligné sur ma volonté d’accompagner la fin des mauvaises pratiques au travail et l’émergence d’une nouvelle culture basée sur la coopération et donc des approches et routines design comme le Design Sprint.

Pour être cohérent avec l’orientation décidée, j’ai crée et expérimenté depuis plus de 4ans le format spécial d’atelier de design systémique, qui arrivent en amont d’un Design Sprint, justement pour s’assurer de partir sur une challenge réel de l’organisation. C’est un format sur 3 jours dont la structure et la logique est très proche de celle des 3 premiers jours du DS mais avec des outils et méthodes adaptés. Et surtout, les personnes avec qui je travaille et donc “la cible” n’est plus la même et me permet de remonter de plusieurs crans dans les enjeux de l’entreprise.

J’ai aussi crée une variante du DS sur 1 jour pour intégrer les dimensions du design circulaire. 1 day . Circular Design — Ici aussi, cette offre décale ma cible vers les entreprises en transition de modèle de production et économique.

J’ai totalement pris le pas d’orienter ma pratique du design pour qu’elle soit basée sur des principes régénératifs. Je ne vend plus directement ce que je produis, je présente mes engagements et comment je travaille pour trouver la résonance avec ceux qui partagent mes préoccupations et priorités.

et surtout, je n’adresse plus le sujet du Design Sprint en frontal tout seul: je suis fellow de Design Sprint Ltd et donc, toute mon énergie orientée sur le DS c’est avec Steph et toute l’équipe!

5- Tester et récolter des feedback pour apprendre

Je vous soumet mes nouvelles orientations qui ne sont plus celles d’un sprint master produisant exclusivement des design sprints mais plutôt celle d’un designer le plus engagé possible qui a pris le recule pour remettre sa pratique en perspective…

Tout change, et tellement vite, quel designer est-ce que je serais demain? Et en 2022 la question devient même encore plus large: qui est-ce que je serais demain en tant que petit individu dans tout ce vivant?

A propos de la responsabilité des facilitateurs et des Sprint Masters

Je ne crois pas qu’il est réellement efficient de vendre le Design Sprint coûte que coûte parce que c’est une tendance de marché: le DS est avant tout une expérience qui doit se respecter en soi, sinon le risque et toujours le même: produire une expérience qui n’est pas un DS et créer un mouvement de frustration autour d’une recette qui fonctionne mais que peu de monde pratique vraiment en réalité.

J’ajoute à ça le risque d’essayer de s’approprier la recette, avec un branding propre ou des certificats voir des versions 4.0, 5.0 etc… En faisant ça on risque de créer encore plus de floue et de diluer les apports et les réels bénéfices de la recette.

Par dessus tout, nous avons la responsabilité de ne pas réaliser de Design Sprint pour des challenges inadaptés, trop légers et surtout si l’on sait que ça ne va rien changer ou pire que ce sera une déception voir qu’il y a risque de créer d’autres problèmes causes plus graves…

Clairement, il devrait être non négociable de ne pas accepter de créer de nouveaux problèmes moyens & long termes en réalisant des Design Sprint à gain court terme — si l’on fait ça, ce n’est pas du design mais tout l’inverse!

Il serait très intéressant de se radicaliser par rapport à notre discours pour sortir du bullshit et orienter nos approches pour qu’elle soit sincères et régénératives : c’est la valeur profonde des démarches de facilitation et design: régler les problèmes, prendre soin et soigner & non pas développer du business pour le business…

Nous vendons et animons la coopération. ainsi, pour être cohérents, nous sommes les premiers à avoir l’opportunité de sortie de la concurrence classique du marché.

Comment pourrait-on faire disparaitre le paradigme de concurrence déjà entre nous pour sortir du business as usual plus globalement? Est-ce que ce ne serai pas un beau challenge à adresser ensemble?

Notre monde est prêt à se transformer en profondeur mais ça prend du temps: difficile de lâcher les vieilles habitudes! Pour nous en libérer, je vois quelques paradigmes à intégrer dès maintenant:

  • On ne peut rien créer de nouveau avec le même mode de pensée qu’avant
  • Il faut que ceux qui veulent transformer les autres se transforment d’abord

Il est là mon post mortem de sprint master

J’ai évolué pour une forme nouvelle de designer et facilitateur. Une forme qui intègre dans son coeur les gardes fous qui garantissent une pratique régénérative:

  • “Powered by nature” — il y a dans le reste du vivant les solutions à nos problèmes humains — nous avons la responsabilité d’entretenir le vivant, de l’étudier et d’en extraire cette connaissance adaptable et réutilisable, ainsi que de la partager au commun
  • “Radicalement régénératif” — je ne suis pas designer si je crée plus de problèmes que je n’en résous, j’ai donc la responsabilité de détecter ce qui est dégénératif directement ou indirectement et donc, de porter un regard et une action systémique qui intègre toute la complexité des systèmes dans lesquels je travaille
  • “Radicalement ouvert et en commun” — je ne peux rien faire seul, j’ai besoin des autres et je n’ai aucune raison de faire de rétention d’information, de connaissance, de méthode ou d’économie…
  • je travaille en recherche-action en continue — tout ce que je découvre sur le terrain devient de la connaissance intellectuelle à réutiliser pour un autre projet et à partager pour enrichissement mutuel

Je suis toujours friand de rencontrer les groupes, collectifs & organisations auxquels je peux apporter ma dynamique, mes connaissances, mes réseaux & mon expérience pour faciliter l’évolution de leurs pratiques du Design Sprint et du Design plus largement et pour soutenir ceux qui veulent, tout comme moi, soigner nos systèmes humains, les régénérer & co-construire “dans le sens du vivant”, du sensible et pour un demain souhaitable.

Si vous avez lu jusqu’à la fin… un gros MERCI pour votre temps d’attention si précieux que j’espère avoir honoré en apportant ces quelques billes à votre propre réflexion!

--

--